Nouvelle séance du club lecture : un livre que je n’avais pas envie de lire, et qui finalement m’a plu

mardi 22 novembre 2016
par  Equipe de lettres
popularité : 1%

Il arrive parfois que l’on n’aime pas un livre à sa première vue mais qu’après l’avoir lu et réfléchi, on le trouve bien et intéressant à lire.
Les raisons de notre rejet du livre à sa première vue/lecture sont multiples :

  • Le fait que le livre soit imposé.
  • Son titre.
  • L’image de couverture.
  • Le résumé du livre sur la 4e de couverture qui peut ne pas donner une vraie idée du roman.
  • Sa provenance.
    Et plein d’autres …

Comment peut-on surmonter ses doutes, ses méfiances vis à vis de ces livres ; comment bien se faire conseiller pour trouver ainsi des livres qui malgré leur apparence ne sont pas ce que l’on pense qu’ils sont ?

Voici une liste de livres conseillés, malgré tout :

  • La fée carabine et La petite marchande de prose de Daniel Pennac : ne pas se fier à ces titres mièvres ! Ils cachent des romans haletants, pleins de suspense, d’humour et d’une part de magie.
  • Le passeur de Lois Lowry : une couverture toute noire ou toute blanche, pas de résumé significatif, un titre sans intérêt... dissimulent un récit d’anticipation excellent !
  • Les Misérables et 93 de Victor Hugo : incroyable, mais on peut ne pas avoir envie de lire un auteur-monument. Parce que c’est impressionnant, écrasant... pourtant, si on s’y plonge, on ne lâche plus ces deux romans, qui se déroulent l’un durant la Révolution, l’autre au début du XIXème siècle. La langue, les intrigues, les personnages, justifient que Hugo soit bel et bien un monument.
  • Orgueil et Préjugés de Jane Austen : ce n’est pas parce que toutes les filles poussent des gloussements en parlant de Mr Darcy, ni parce que Darcy est le grand amour de Bridget Jones, qu’il faut mépriser Orgueil et Préjugés, un excellent roman anglais du XIXème siècle dont les héroïnes ne se laissent pas faire !
  • Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris : un titre douteux, une couverture jaune citron barrée d’une forme oblongue et verte... Il aura fallu la sortie du film d’animation Une vie de courgette pour surmonter les obstacles à la lecture de ce beau roman sur des enfants à la vie difficile.
  • Wonder, Rad Palacio : ne pas se fier à la couverture des livres, c’est justement ce que nous recommande la quatrième de Wonder. Et ce roman nous apprend que les livres, d’ailleurs, c’est comme les gens.

Edouard Barrat, 4è2
Prochaine séance mardi 22 novembre à 11h sur le thème : "Un livre qui m’a déçu."


Brèves

15 juin - Actualités mathématiques

Préparation pour la classe de SECONDE : voir le livret
Brevet : SUJET et éléments de CORRECTION (...)

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)