Club lecture : nos impressions sur des livres précédemment évoqués

mardi 3 janvier 2017
par  Equipe de lettres
popularité : 2%

Après 6 semaines d’échanges sur les livres, nous avions décidé de consacrer les vacances de Noël à la lecture d’un ou plusieurs ouvrages recommandés par les participants au club lecture.
Grâce aux ressources du CDI, il a été possible de feuilleter la plupart d’entre eux sur le vif.

Échange d’impressions ce matin, pour le meilleur et pour le pire !

  • Hunger Games , de Suzanne Collins, que nous avions évoqué dans les séances "la survie du personnage" et, justement, "un livre à lire en vacances." De l’action, du suspense... Verdict : "Je me demande comment j’ai fait pour ne pas le lire avant !"
  • Le passeur , de Lois Lowry, évoqué dans la séance "un livre que je n’avais pas envie de lire." Nouvelle impression très positive pour ce roman dystopique, qui fait réfléchir à ce qu’est vraiment la liberté. Et une découverte stimulante : le livre a une suite, puisqu’il s’agit en fait d’une tétralogie !
  • Sur une thématique proche, mais en perspective inversée, on a parlé de Terrienne , de Jean-Claude Mourlevat. Dans un monde en plusieurs dimensions, l’héroïne bascule un jour dans un univers parallèle aux allures d’utopie. Mais précisément : ce monde est tellement aseptisé que ses habitants n’aspirent qu’à le quitter pour éprouver leur vie.
  • Alex Rider , d’Anthony Horowitz. A l’image de son héros, le livre fut à peu près de toutes les séances jusqu’à présent, mais qu’est-ce qui arrêtera Alex Rider ? Eh bien, l’âge des lecteurs peut-être : si la série regorge d’action, avec un rebondissement par page à peu près, on peut se lasser de cet enchaînement qui ne laisse aucune place à l’atmosphère et aux sentiments. C’est vraiment une parfaite adaptation pour ado des aventures de James Bond (raison pour laquelle "il boit moins" remarque un participant, tout en restant dans son jus des années 50, complèterais-je). On espère que tous les lecteurs ont bien perçu la touche de second degré qui fait de tous les méchants des très méchants, et de tous les étrangers des traîtres en puissance...
  • La passe-miroir , de Christelle Davos, évoquée lors de la séance "un livre à lire en vacances." Là encore on a une jeune héroïne confrontée à mille périls. Mais non seulement elle n’a aucune idée de la mission qui l’attend, mais en plus elle n’entend pas la mener à bien et surtout, dans un univers post-apocalyptique, l’auteure prend le temps d’instaurer tout un monde que l’on prend plaisir à découvrir à sa suite.
  • Cet univers parallèle rappelle un peu le principe du Prince des nuages , de Christophe Galfard. Les personnages, tels Tristam, le héros, évoluent sur des royaumes de nuées, à 2000 m du sol. Le roman est un récit d’aventures, mais il aborde aussi de nombreux thèmes liés à l’environnement.
  • La vulgarisation a aussi touché Rick Riordan. En complément de sa série à succès Percy Jackson , fondée sur une modernisation américanisée du panthéon grec, l’auteur a fait paraître Percy Jackson et les Dieux grecs , qui joue cette fois le jeu de la mythologie authentique, mais sur le ton de l’humour ! Et dans ce livre, que les puristes se rassurent, Athena n’a pas de fille...
  • Humour encore avec Le journal d’un dégonflé , de Jeff Kinney, et disponible en plusieurs langues au collège. Cette série marie texte et images pour raconter le quotidien de Greg, soigneusement rapporté par ses soins, en vue du jour où il sera célèbre...

Rendez-vous mardi prochain à 11h pour frissonner avec le thème "Thriller" !


Brèves

19 octobre - Actualités mathématiques

Mathador de Toussaint
BREVET juin 2017 : sujet

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)