BD historique au Club Lecture

jeudi 2 février 2017
par  Equipe de lettres
popularité : 1%

Les Bandes dessinées historiques

Les dessins sont plus ou moins réalistes en fonction de ce que veut l’auteur, de l’âges des lecteurs, des couleurs utilisées. Ces BD sont faites pour mettre des images sur une partie de l’histoire du monde et rendre l’histoire accessible à tous. Cela peut être des biographies, des témoignages, des documentaires ou des fictions réalistes.
Voilà la liste des bandes dessinées dont nous avons parlés :
Commando Kieffer  : Philippe Zytka et Marcel Uderzo retracent fidèlement l’histoire de ces commandos de marine français, pendant le débarquement, notamment.
Les godillots : c’est une série qui se passe pendant la guerre de 14-18 (Olier et Marko).
→ Putain de guerre, de Jacques Tardi et Jean-Pierre Verney, bande dessinée aux illustrations très réalistes et qui dénonce la guerre
Persépolis de Marjane Satrapi : un témoignage en noir et blanc sur l’enfance de l’auteur à Téhéran. Persépolis a donné lieu à un film qui conserve le noir et blanc et le point de vue de l’enfant sur ce qui l’entoure.
L’Arabe du futur de Rihad Satou : là aussi une enfance dans le monde arabe (Libye et Syrie), et beaucoup d’humour dans ce livre de Riad Sattouf qui évoque entre autres le rêve du panarabisme.
Un sac de billes de Vincent Bailly et Kris, d’après le roman de Joseph Joffo, dont le récit autobiographique met en scène deux enfants juifs pendant la seconde guerre mondiale en France.
Fouché de Nicolas Juncker et Patrick Mallet, sur ce terrible révolutionnaire et retors ministre de la police de Napoléon (en plusieurs épisodes)
L’histoire de France en bd, avec ses dessins très simples, destinés aux enfants entre 10 et 12 ans
Le train des orphelins (Philippe Charlot, Scarlett, Xavier Fourquemin) raconte l’histoire peu connue de ces enfants des rues qu’on expédiait, depuis les villes de l’Est américain, vers un Ouest où les attendaient des sorts plus ou moins heureux.
Comment faire fortune en juin quarante, de Xavier Dorison et Laurent Astier. Le titre en dit long ; sachez que c’est humoristique !
Hyver 1709 (Nathalie Sergeef, Philippe Xavier) prend pour cadre cet hiver meurtrier où l’eau gelait jusque dans les carafes du Roi à Versailles. Il faut remédier au problème d’approvisionnement en grain, et c’est là que l’aventure s’en mêle.


Brèves

1er février - Actualités mathématiques

Mathador d’hiver
BREVET BLANC
Sujet et corrigé

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)