Le livre dans le livre : Club Lecture du 21 mars 2017

jeudi 23 mars 2017
par  Equipe de lettres
popularité : 1%

Un livre peut en dissimuler un autre : dans de nombreuses histoires, un livre est l’objet qui déclenche l’aventure, ou une aide, un "adjuvant" qui permet aux héros de réaliser leur tâche, ou encore la porte ouverte sur un autre monde : il a alors des pouvoirs et une vie propre. Souvent, les auteurs réfléchissent sur ce que représentent les livres pour notre civilisation. Dans de rares cas, le livre est même le "héros".
Je m’appelle livre et je vais vous raconter mon histoire . Ce joli livre, disponible au CDI, de John Agard, raconte à la première personne l’évolution de cet objet que nous appelons "livre" (du mot latin liber, qui désignait la pellicule entre le bois et l’écorce sur laquelle on écrivait). "J’aime à penser que les tablettes d’argile sont mes ancêtres", dit-il par exemple. On y trouve des citations comme celle de Borges : "J’ai toujours imaginé le paradis comme une sorte de bibliothèque".
Plus connue de nos élèves, la série des Cabane magique, de Mary Pope Osborne, emmène ses deux héros dans des époques et des pays lointains grâce à des livres présentant ces époques : le livre leur sert à voyager puis, une fois arrivés, à se repérer dans leur nouvel environnement. Le livre est un viatique, c’est-à-dire un guide.
C’est un peu le cas aussi dans les aventures de Guillemot imaginées par Eric Lhomme dans Le Livre des Etoiles  : le livre conserve un savoir ancien, lié aux constellations, et qui permet d’agir sur le monde pour le transformer : en d’autres mots, de faire de la magie. Ce livre a été volé, et Guillemot et ses amis doivent pénétrer, à sa suite, dans un autre monde, où l’imaginaire est roi.
Beaucoup plus grave, La Voleuse de livres de Markus Zusak fait parler la mort. Elle raconte l’histoire de Liesel, petite fille qui vole des livres (avant même d’apprendre à lire) pendant la seconde guerre mondiale. Les livres ; comme le titre l’indique, sont omniprésents : lisez-le pour savoir ce qui arrive au livre que Liesel écrit elle-même, et à l’exemplaire de Mein Kampf qu’on lui a donné.
Autre voleur de livre, et autre vision de l’histoire, dystopique celle-là : dans Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, les livres sont tellement interdits par le gouvernement, soucieux que personne ne puisse penser (et donc se rebeller), que les pompiers, les individus les plus importants de la société, ont pour rôle de les brûler. Mais cet interdit est trop fort pour ne pas donner envie de prendre des livres... Indispensable dans votre bibliothèque.
Nous avons évoqué deux livres où les personnages vont entrer dans un livre, et dans son "monde fantastique" : dans L’Histoire sans fin , de Michael Ende, très joli classique de la littérature d’imagination allemande, Bastien s’isole pour lire un livre qu’il a volé, et qui va l’absorber au propre comme au figuré ; dans Coeur d’encre de Cornelia Funke, il est possible (mais pas souhaitable !) d’entrer dans un livre et de ne jamais revenir... à condition que les personnages du livre entrent dans le monde réel. C’est ce que va faire l’héroïne.
Nous avons terminé sur deux auteurs français, et deux femmes. Les Fruits d’or, de Nathalie Sarraute, évoque un roman, aussi appelé Les Fruits d’or, justement, qui se voit couvert d’éloges, discuté, analysé, puis remis en cause : c’est l’itinéraire d’un roman à succès, dont tout le monde parle sans l’avoir lu. Sarraute écrit sans narrateur et sans personnage ; c’est le livre qui en fait office. Dans Les Combustibles , Amélie Nothomb pose une question dérangeante : faut-il en temps de guerre brûler les livres ? Le livre a bien, dans notre civilisation, un caractère sacré... Dans Comme un roman Pennac, dont nous reparlerons, remet en cause certains des tabous qui s’attachent à la lecture : pas pour brûler les livres mais pour donne envie de lire !
La semaine prochaine : une héroïne. A vos livres !


Brèves

13 novembre - Actualités mathématiques

MATHADOR de Toussaint : sujet et solutions
FRACTALES : L’expo

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)