Ailleurs !

dimanche 23 septembre 2018
par  Equipe de lettres
popularité : 2%

Une récit d’ailleurs : notre thème du vendredi 21 septembre nous a emmenés loin dans l’espace, mais aussi loin dans le temps, et enfin vers des mondes imaginaires.
L’Invocateur, de Taran Matharu, appartient à cette dernière catégorie : dans le premier tome, un orphelin découvre qu’il a le pouvoir d’invoquer des démons, créatures animales hybrides. Ceux-ci sont liés à lui, de sorte qu’ils agissent en fonction des sentiments du jeune homme. Il apprend à se battre et à maîtriser ce don dans une école spéciale — thème qui fait florès depuis Harry Potter.
Le Sorceleur, d’Andrzej Sapkowski, se déroule également dans un monde de fantasy. Cet homme qui a perdu son âme sert de mercenaire pour combattre des monstres.
Loin dans l’espace, cette fois, mais aussi dans un univers où les croyances sont bien différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, Notre quelque part, de Nii Ayikwei Parkes se passe au Ghana : pour mener son enquête policière, le héros devra se défaire des méthodes européennes et accepter d’écouter les esprits...
Plus loin encore autour du globe Bill Bryson, journaliste de voyage, a dédié à l’Australie un livre plein d’humour intitulé Nos voisins du dessous. Comprendre - ou ne pas comprendre - le cricket ; retenir - ou ne pas retenir - le nom du premier ministre australien ; connaître les noms tous les plus farfelus les uns que les autres qui avaient été proposés lorsque le site de Canberra a été choisi pour y établir la capitale, voilà entre autres ce à quoi nous invite ce voyage instructif et hilarant.
Encore sur l’Australie et encore par un écrivain de voyages, Bruce Chatwin raconte dans Le Chant des pistes le désenchantement qui l’a saisi lorsqu’il a réalisé à quel point la terre des aborigènes a pu, par endroits, devenir veule et triste. A défaut des "songlines", les "lignes de chants" qui, dans les croyances aborigènes, auraient permis aux dieux de créer le monde en chantant, c’est une humanité trahie et prête à se vendre, sans espoir et sans foi, qu’il a rencontrée là-bas.
Un livre écrit en polonais et non traduit, qui a laissé des souvenirs contrastés à nos lecteurs... raconte l’histoire d’enfants enlevés en Afrique et qui s’échappent seuls. Nous cherchons le titre et l’auteur !!
L’ailleurs dans le temps et l’espace : c’est Alejo Carpentier qui évoque la Révolution française mais vécue, en grande partie, depuis les Caraïbes, ces îles qui appartenaient à la France et sur lesquelles le vent de liberté va si bien souffler, quoiqu’avec un peu de retard, que des 2 enfants de commerçants de Saint-Domingue dont nous parle le livre, l’une va venir en France et épouser un révolutionnaire fanatique, tandis que l’autre finira pirate, découvrant de nouvelles îles. Lisons Le Siècle des Lumières !
Plus froid, plus hostile, et pourtant, comme le titre l’indique, il y pousse de quoi faire de la confiture : Le Rouge vif de la rhubarbe, d’Audur Ava Olfsdottir, commence sur une plage où une jeune fille envoie une bouteille à la mer. Ensuite, elle rentre chez elle : en haut de la plage. A deux détails près : "chez elle", ce n’est pas chez ses parents, car elle n’a jamais connu son père et sa mère, ornithologue, sillonne le monde pour sa recherche scientifique ; "elle rentre", ce n’est pas si facile, car Agustina ne peut pas marcher. Pourtant, elle a pour rêve de gravir la montagne qui surplombe son petit village. Un charmant roman d’apprentissage, court et humaniste, conseillé à nos lectrices de 4e et 3e ! "Le seul vrai voyage consiste à surmonter ses propres obsessions et à gravir la cîme de sa propre montagne".
Pour terminer, traversons à vol d’oiseau le Groenland et le Canada pour arriver au Nevada où, à la fin des années 1930, un Indien Hopi se laissa persuader par un ethnologue de raconter sa vie, pour que soit conservé quelque chose de cette culture qui se perdait : Soleil Hopi, de Don C. Talayesva, un de ses multiples noms puisque chez les Hopis, un même individu peut changer de nom plusieurs fois dans sa vie, à mesure qu’il change lui-même.
La semaine prochaine : des univers imaginaires en bande dessinée.


Commentaires

Brèves

12 octobre - Actualités mathématiques

MATHADOR d’automne : sujet

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)