Explorations

dimanche 3 février 2019
par  Equipe de lettres
popularité : 10%

La semaine prochaine : Catastrophe ! Cette semaine, nous avons parlé d’explorations.

Quoi de plus enthousiasmant qu’un récit d’exploration ? Les héros partent pour l’inconnu : des surprises, des obstacles sur leur route, des moments où ils devront survivre, des rencontres de toute sorte sont donc assurés. En un mot, action et aventure, sans oublier pour le lecteur la découverte de paysages, de petits faits, géographiques, historiques, ethnologiques. Les livres qui correspondent à ce thème sont très nombreux. En effet, à côté des romans, qui trouvent dans l’exploration un bon moyen de captiver le lecteur et d’exposer les héros à l’inconnu, les récits de voyages, les témoignages, les livres historiques, nous parlent aussi souvent d’exploration.
Nous verrons au fil des idées qui nous sont venues pendant le Club Lecture que la découverte prend aussi d’autres dimensions : lisez jusqu’au bout !
Robinson Crusoe, dans le roman éponyme de Daniel Defoe (1719), découvre l’île sur laquelle il a échoué, et surtout des moyens de survivre. Les réécritures postérieures de cette histoire ont insisté, elles, sur la découverte de cultures et de manières de faire étrangères, à travers la rencontre avec Vendredi.
Autre île, autre roman anglais, 150 ans plus tard : avec L’Île au Trésor, de Robert Louis Stevenson, paru en 1883, la découverte de l’île est un vrai enjeu. En effet Jim, le héros, cherche le fameux trésor, convoité par ses amis mais également par une bande de pirates ; mais il s’agit aussi de repérer dans l’île des abris, d’y trouver si possible de l’eau : au contraire de ce qui transparaît dans les adaptations cinématographiques du livre, l’île est très peu hospitalière, l’eau y est insalubre, et les ennemis sont féroces...
Nous laissons de côté Le Tour du monde en 80 jours, de Jules Verne, puisque l’enjeu pour les voyageurs est d’aller le plus vite possible et non d’explorer ! Dans Le Royaume de Kensuké de Michael Morpurgo, le cadre de l’histoire est à nouveau une île. L’exploration qu’en fait le jeune protagoniste, Michael, débouche surtout sur la découverte d’animaux (des orangs outangs en danger) et du mystérieux vieillard qui "règne" sur l’endroit. Encore une île : celle de Sa Majesté des Mouches de William Golding, où un groupe de garçons se retrouve isolé, sans adultes, sur une île. Le thème de l’exploration n’est pas vain ici : mais la découverte n’est pas géographique, elle est morale ou psychologique. Le confinement sur l’île fait ressortir une cruauté profonde chez certains enfants.
Du côté des mangas, Isabella Bird, dessiné par Taiga Sassa, raconte l’histoire vraie d’une exploratrice anglaise qui traverse, à pied, le Japon, à la fin du XIXe siècle, pour se rendre notamment à Edo. Les planches rendent justice aux paysages découverts et aux observations de cette femme qui visita également l’Australie, une partie des Etats-Unis, la Chine, le Vietnam, l’Inde, l’Iran, le Maroc, et j’en passe... Première femme à entrer à la Royal Geographic Society, en 1892, on ne peut rêver meilleur exemple d’exploratrice. Un peu avant elle, le célèbre Charles Darwin, père de la théorie de l’évolution, avait publié le livre connu aujourd’hui sous le titre du Voyage du Beagle (1839) : 5 années de périple autour de l’Amérique du Sud puis jusqu’en Australie. C’est un livre scientifique : il contient des observations, des comparaisons, des descriptions précises. Un explorateur tel que Darwin partait surtout avec de quoi dessiner et noter, pour accroître le savoir sur l’univers, et en l’occurrence, la faune, la flore et les paysages.
Signalons à ce propos les "autochromes", des photographies en couleurs, récoltés dans les 30 premières années du XXe siècle par une équipe de photographes envoyés à l’assaut des merveilles du monde par le financier Albert Kahn, dont on peut visiter l’hôtel particulier à Boulogne. Ces images émouvantes et si diverses, qu’il avait intitulées "Archives de la Planète", sont accessibles sur http://collections.albert-kahn.haut....
Remontons dans le temps : au début du XVIe siècle, alors que l’on connaissait déjà assez bien les Antilles, les expéditions se multiplient vers l’Amérique du Sud. Lors de l’une d’elle, deux Espagnols disparaissent. 10 à 15 ans plus tard, Hernan Cortes, le conquistador, débarque à son tour et s’apprête à conquérir le royaume aztèque. Sur leur chemin, ses troupes retrouvent les 2 hommes portés disparus une dizaine d’années plus tôt : ils se sont intégrés au peuple aztèque, ils parlent sa langue, ont adopté ses coutumes, y sont mariés. L’un choisira de servir Cortes en qualité d’interprète ; l’autre au contraire refusa de prêter la main à la conquête. Un auteur mexicain, Carlos Fuentes, s’est emparé de cette histoire vraie dans une nouvelle d’un recueil intitulé L’Orange.
Et encore avant... et même au XIVe siècle, les explorateurs racontaient déjà leurs expéditions. Témoin Ibn Battuta, ce berbère musulman qui, au XIVe siècle, entreprit le pèlerinage de La Mecque. Sur la route, on le chargea de messages qui allongèrent son voyage : de fil en aiguille, notre marcheur allait attendre la Chine ! Sous le titre de Voyages sont aujourd’hui disponibles des compilations de textes laissés par ce personnage.
Outre les romans et les récits de voyage, les fictions à caractère merveilleux sont aussi propices au thème de l’exploration. Ici comme ailleurs, ce que découvrent les personnages en explorant l’ailleurs, c’est aussi très souvent leur propre personnalité, qui se révèle sou un jour nouveau. Citons donc les célèbres Voyages de Sindbad le Marin, tels qu’ils sont narrés dans Les Mille et une Nuits : Sindbad effectue 7 voyages qui doivent lui permettre de commercer, mais se soldent toujours par un naufrage, des aventures, et des découvertes merveilleuses (mais parfois terrifiantes !) : serpents géants, cannibales, cyclope, pierres précieuses... Sindbad, dans son désir insatiable d’inconnu, est le type même du voyageur avide de découvrir toujours davantage.
Très récent, enfin, un petit roman de l’écrivaine de "fantasy" Robin Hobb, Retour au Pays, fait parler une jeune aristocrate, Dame Carillon. A la suite d’un complot de son mari contre le gouvernement de leur pays, elle se trouve forcée de quitter la magnifique cité où elle a toujours vécu dans l’opulence, pour aller prendre possession d’un endroit lointain, complètement inconnu et qui se révèle extrêmement dangereux. Elle en découvre cependant peu à peu, malgré de nombreux malheurs, la grande beauté, et la magie.


Commentaires

Brèves

9 novembre - Actualités mathématiques

Mathador Automne 2020 : énigmes et solutions (pdf ; 160 ko)
Coupe Animath d’Automne mercredi 7 (...)