Les champions du logogriphe

dimanche 20 décembre 2015
par  Equipe de lettres
popularité : 1%

Ce n’était ni une montre, ni le soleil, mais bien le réveillon, comme l’ont trouvé Antonia Pailhès (4e4), Erell Limon et Eve Faure (5e3), Faustine Maury (5e2), Edouard Barrat (5e4) et Hermance Vannier (6e6) ; ils remportent chacun 3 points pour agrémenter leur réveillon. Un bravo particulier à Antonia, Erell, Eve et Faustine qui ont bien expliqué leur démarche.
Un logogriphe, c’est une énigme rimée où l’on fait deviner un mot en donnant des indices sur ce mot et sur d’autres qu’il contient. On appelle pieds du mot, ses lettres ; tête, la première lettre et queue, la dernière. Ce sera plus simple avec notre exemple :
Sur mes neuf pieds je suis une fête,
Sous le gui, au Nouvel An.
Si j’en perds trois à la queue, pourtant,
Sans moi on ne serait pas à l’heure
Le matin quel malheur.

Le réveillon est la fête sous le gui au Nouvel An ; si on enlève les trois dernières lettres du mot (à la queue) on obtient réveil, qui nous permet d’arriver de bon matin aux Hauts Grillets chaque jour d’école !


Brèves

1er février - Actualités mathématiques

Mathador d’hiver
BREVET BLANC
Sujet et corrigé

21 décembre 2012 - Les latinistes fêtent les Saturnales

Les latinistes de 5e ont fêté les 20 et 21 décembre le solstice d’hiver en célébrant des (...)